C'est un visage connu de la scène française qui intègre aujourd'hui officiellement les rangs de Supremacy. La structure a en effet fait confiance à AlphaX, qui a déjà une belle expérience en tant que caster aux côtés de Robz. En outre, il dirige avec Robz également la chaîne Enhance Esport.

AlphaX, c'est l'une des voix qui vous guident pendant les soirées de Challenger League ou encore pendant la Pro League LATAM et NA (en différé, mais casté ici). Si l'on a l'habitude d'entendre chaque semaine ou presque ses analyses, désormais il officiera pour Supremacy. Cela ne veut pas pour autant dire qu'il quitte sa position de caster, mais qu'il ajoute au contraire une corde de plus à son arc.

Supremacy, c'est une équipe qui a connu des hauts et des bas mais qui s'est toujours relevée. En témoigne leur parcours à la Lyon E-sport où ils ont terminé deuxième, n'ayant absolument pas démérité face à Vitality. Il y a quelques semaines, leur coach Mr Officer quittait l'équipe. L'arrivée d'AlphaX vient non seulement combler l'équipe staff, mais apporte par la même une plus-value à l'équipe.

 

 

      AlphaX - Lyon E-sport 2019 (Kitomy)

 

Nous sommes allés à la rencontre d'Alphax pour discuter plus amplement avec lui :

ESIX : Tu es déjà connu en tant que caster. En quoi le poste de caster et celui d'analyste sont-ils différents, ou au contraire, similaires ?

AlphaX : Il y a bien évidemment des similarités. Je dirais que le poste de caster, c’est 30% d’analyses, 70% de partage. Évidemment, l’analyse est importante dans le cast pour aider les spectateurs à comprendre ce qui se passe à l’écran, mais le travail de caster, c’est aussi et surtout donner vie à ce que les gens voient, faire vivre les actions avec passion et hype, transmettre nos émotions aux spectateurs de part la façon de caster, les intonations de voix, le rythme etc.

Le poste d’analyste, c’est 110% d’analyse, point. C’est regarder des VoD, comprendre comment les attaques/défenses des équipes adverses s’articulent, comprendre qui fait quoi, qui fait quelle rotation et à quel moment et surtout pourquoi. Comprendre qui réagit comment sous la pression, par exemple, est-ce que tel joueur va faire tel move s'il est mis sous pression de tel côté ? Ou au contraire va-t-il rester à sa position s'il est mis sous pression de l’autre côté ?  

Mais ce n’est pas que ça, c’est aussi et surtout apporter les bonnes informations et soutenir le coach dans ses démarches. C’est préparer des dossiers clairs, précis et lisibles, avec différentes mises en page pour que lui ait toutes les clés en main pour pouvoir transmettre rapidement et facilement aux joueurs les habitudes de jeu des adversaires.

Pour reprendre cette comparaison avec le poste de caster, être analyste c’est voir et comprendre les choses qu’on ne peut pas voir lorsqu’on regarde le match une seule fois comme on peut le faire quand on cast.

 

ESIX : Tu es quelqu'un de polyvalent : tu produis du contenu e-sport sur votre chaîne avec Robz, tu es caster, maintenant analyste... Est-ce que tu envisageais d'occuper ce poste auparavant ?

AlphaX : C’est vrai qu’on en a fait des choses avec Robz et Enhance Esport. Entre les émissions/talk show, les reportages, interviews et le cast, en terme de polyvalence, ça commence à faire pas mal. On a dû faire un truc comme 5 fois le tour de la France en train pour aller voir des joueurs, casters, coachs etc. et j’avoue que je ne le remercierais jamais assez de m’avoir inclu dans ce projet là.

Je viens, de base, du domaine du retail, du prêt-à-porter. Dans le management, la gestion et analyse de vente pour être plus précis. J’aime essayer de comprendre comment les choses tournent, fonctionnent, pour pouvoir fixer des objectifs et travailler autour de tout ça.

Il est vrai que ce travail d’analyse et de management me manquait un peu et c’est pour ça que je me suis beaucoup remis en question. Comment apporter l’expérience que j’ai acquis dans d’autre domaine, à l’e-sport ?

Et petit à petit est né en moi l’envie de travailler à un poste d’analyste, pour justement pouvoir retrouver les challenges d’analyse et de compréhension que j’avais avant, tout en apportant un oeil nouveau.

Mais attention, ce n’est clairement pas de tout repos et je ne me repose pas sur mes lauriers. Aujourd’hui, c’est du 10h/jour. J’ai énormément de choses à apprendre, que ce soit à l’analyse ou logistiquement parlant et j’apprends tous les jours beaucoup de choses. J’ai la chance de travailler avec des gens qui m’apportent beaucoup, notamment en terme de méthode de travail, ce qui m’aide à être plus productif, et ça c’est cool.

 

ESIX : Quels sont les points forts et les points faibles de cette équipe selon toi ? Sachant que tu la vois jouer toutes les semaines, et que tu l'a même castée à la Lyon E-sport !

AlphaX : On a une équipe expérimentée et avec beaucoup de potentiel, tant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Individuellement chaque joueur est monstrueux, et lorsqu’on arrive à développer un travail d’équipe, les rounds déroulent tout seuls.

Chaque joueur a déjà touché au plus haut niveau de compétition mais aujourd’hui l’équipe a une petite baisse de régime, de confiance en elle, qui malheureusement coûte très chère en Challenger League. La saison est tellement courte, que le sprint doit être parfait du début à la fin pour pouvoir essayer de toucher la Pro League du bout des doigts.

On travaille tous les jours à comprendre pourquoi et à essayer de gommer ces imperfections en essayant de mettre en place de nouvelles méthodes d'entraînement et de travail pour ainsi retrouver un collectif et un mental d’acier pour pouvoir affronter de nouveaux challenges.

 

ESIX : Merci beaucoup pour tes réponses et ton temps accordé !

AlphaX : Merci à toi ! :)