Après un petit jour de repos, les interviews reviennent avec, cette fois-ci, les Supremacy. Les Français avaient déjà participé au Six Invitational l'an dernier mais sur Xbox One. Avec la décision d'Ubisoft de se concentrer uniquement sur le PC, les joueurs ont dû repartir tout en bas de l'échelle en début d'année. Un simple petit contretemps puisqu'ils sont très vite revenus en Pro League avec les finales mondiales en ligne de mire. Leur premier tournoi international sur PC ne sera finalement pas en Pro League mais au Six Invitational puisque l'équipe a su obtenir son billet pour Montréal au terme de la phase de qualification.



Déjà présents à Montréal l'an dernier pour le tournoi One, vous vous retrouvez cette année sur PC avec un roster quasi-similaire. Est-ce que vous avez un secret particulier qui vous a permis de rester ensemble aussi longtemps ?

BiBoo : C'est vrai quand on y repense ça fait depuis le début de la Y1S3 que ZephiR, RaFaLe, Spark et moi-même sommes ensemble ce qui fait exactement maintenant 524 jours que notre quatuor n'a pas bougé et cela peut s'expliquer de différentes façons mais la plus importante c'est qu'on apporte énormément d'importance à la vie de groupe de notre équipe ce qui fait qu'au final on est des mates mais maintenant on se voit vraiment plus comme des amis voir même une famille et on sait qu'on peut tous compter les uns sur les autres que ça soit in-game ou IRL !

En un an de compétition, vous avez su redémarrer tout en bas de l'échelle sur PC pour revenir parmi les meilleures équipes du monde dès la saison deux. Comment s'est déroulée la transition One/PC ?

ZephiR : Au départ nous avons pris la décision de faire cette transition car nous souhaitions vraiment réaliser de grandes choses sur R6S. Nos objectifs étaient échelonnés sur 3 saisons : S1 – Prise en main, S2 – Challenger Leagu & S3 Pro League. Finalement, et après un très gros travail individuel de chacun, nous avons eu un temps d’avance ce qui nous a permis dès la S2 de revenir au plus haut niveau. Pour ma part, je n’avais jamais joué à un jeu sur PC, mes objectifs et mon ambition m’ont aidé à devenir celui que je suis aujourd’hui.

Vous n'avez toujours pas réussi à vous qualifier pour les finales mondiales de Pro League. Qu'est ce qui vous manque pour atteindre ce niveau ?

BiBoo : C'est vrai que pendant ce Year 2 on n'a pas réussi à atteindre une seule fois les phases finales offline de la Pro League et ça peut s'expliquer du fait qu'en saison 1 on était en Challenger suite à notre transition, ensuite on a atteint la Pro League en saison 2 et on échoue aux marches de la Gamescom et je pense que c'est qu'il nous manquait un peu quelque chose qu'on a essayé de faire venir avec l'arrivée d'Elemzje mais ça a été tout le contraire car notre saison 3 a été un fiasco au niveau des résultats et finalement la saison du Six Invitational ce qu'on pourrait appeler grossièrement la saison 4 on a remplacé Elemzje par BriD et on a tout de suite vu le changement et l'amélioration dans l'équipe, l'équipe avait surtout besoin d'un cinquième joueur qui lui correspondait vraiment pour que les résultats suivent et maintenant on va au Six Invitational, donc finalement on pourrait résumer ça en “Il nous manquait juste BriD, ahah !”

Pendant la qualification de ce Six Invitational, vous avez montré un nouveau visage, plus agressif, qui a totalement fonctionné. Est-ce que ce changement est dû à l'arrivée de BriD en octobre dernier ?

BiBoo : BriD a apporté énormément à l'équipe dès le premier entraînement on a ressenti la différence dans l'équipe que ça soit dans la communication, la réussite de chacun et de l'équipe, les résultats, la motivation et l'envie. Pour ce qui est de notre côté plus agressif que certaines personnes ont vu durant ces qualifications au Six Invitational ce n'est pas BriD qui nous a amené cet aspect mais plutôt son arrivée qui nous a tous regonflés à bloc pour travailler nos points faibles et agrandir notre palette de stratégies plus ou moins agressives.

Quelle préparation avez-vous effectuée en amont de ce Six Invitational ?

ZephiR : A la suite du ladder et des playoffs nous avons fait un petit break car nous avons vraiment effectué un run intense aussi bien physiquement que psychologiquement. Pour préparer ce Six nous travaillons énormément pour parfaire notre jeu afin que nous puissions nous concentrer davantage sur la gestion de l’environnement, du stress et de l’enjeu une fois sur place. Bien évidemment nous étudions beaucoup les autres équipes, même si du côté des CLG et des Black Dragons il n’y a rien sur la S3.

BriD : Pour préparer ce Six Invitational, on a beaucoup pracc, mais alors quand je dis beaucoup, c'est vraiment beaucoup. On a joué à peu près toutes les équipes du Ladder bien avant le commencement, ce qui nous a permis de nous donner une idée de comment les équipes qu'on allait affronter plus tard jouaient, et comment adapter nos stratégies aux leurs. On a dû revoir plusieurs strats pour que je puisse les assimiler car je suis le petit dernier du roster.

Hasard du tirage, vous allez affronter d'entrée de jeu d'anciennes connaissances, les Counter Logic Gaming. Pour rappel, vous les aviez rencontrés en demi-finale du précédent Six Invitational dans un match qui avait finalement tourné en leur faveur. Comme vous, le noyau de leur équipe n'a pas changé, l'heure de la revanche est-elle arrivée ?

ZephiR : C’est sûr que l’affiche nous fait remonter de vieux souvenirs. Nous allons préparer ce match avec autant de sérieux que n’importe quel match. Mais la différence majeure avec l’enjeu du match de l’année passée c’est qu’une défaite n’est pas éliminatoire et une victoire n’assure pas une place en playoff. Il sera important d’être déterminé, mais une fois que la fin du match aura sonné nous devrons nous focus directement sur le match suivant et ce jusqu’à la fin de la compétition.

Votre groupe est relativement homogène puisqu'en dehors des Américains, ce sont deux formations brésiliennes qui vous attendent, Black Dragons et YeaH!. Quel est votre sentiment général sur votre groupe ?

RaFaLe : Ce n’est pas un groupe facile, chaque match sera une finale, nous allons donner notre maximum.

BiBoo : Notre groupe n'est surement pas le plus difficile mais pas le plus facile non plus. Personnellement je vois ce groupe comme un groupe où tout peut arriver, les 4 équipes sont capables de sortir de ce groupe et à toutes les places, il faudra donc être prêt à jouer tout le monde et à donner notre maximum à chaque match.

Quel est votre objectif pour cette deuxième édition du Six Invitational ?

Spark : Dans un premier temps de passer les phases de poule, dans un second temps de remporter le Six et je sais que nous en sommes capables.

Enfin, y a-t-il une équipe que vous sentez faire le hold-up du siècle en sortant un peu de nulle part ?

BiBoo : Je ne pense pas que sur cet événement il y aura un hold up du siècle, il peut y avoir des surprises en groupe mais au final je pense que les noms qu'on verra en haut du classement seront ceux attendus.

Spark : Je pense que Room Factory peut vraiment surprendre plus d'une équipe dans ce tournoi s'ils jouent à leur meilleur niveau.


Pour rappel, Supremacy est composé de :


Bastien "BiBoo" Dulac 
Adrien "RaFaLe" Rutik 
Florian "ZephiR" Perrot 
Martin "Spark" Eberhard 
Loïc "BriD" Chongthep 

Retrouvez nos précédentes interviews :

 ROOM FACTORY : "Faire de notre mieux et profiter de chaque instant"
PENTA Sports : "SHA77E nous va comme un gant"
 Team Vitality : "On va tout donner"
 Black Dragons : "C'est l'un des groupes les plus difficiles"
 Team Liquid : "Nous ne pouvons sous-estimer personne"
 1UPeSport : "Notre objectif principal est de sortir des poules" 
 Evil Geniuses : "Nous pouvons battre n'importe qui"