Ce soir se déroulera un match très particulier puisque le vainqueur accédera contre toute attente à la très convoitée Challenger League. La scission des espagnols de gBots ayant en effet entraîné la remise en jeu d'un dernier slot par l'ESL. L'ancien roster - en partie - des Vitality Black compte bien sûr saisir cette opportunité et ESIX vous donne trois bonnes raisons de suivre la rencontre de ce soir dès 20H ici : Scok

 


Vont-ils enfin le faire ?

Du roster vainqueur de la Gamers Assembly sur Xbox en 2016 ( FuriousSG, BiOs, KriiSKO, AnThraX, SquallK ), en passant par le post-transition PC qui essaya par trois fois d’accéder à la Challenger League ( Lyloun, AnThraX, KriiSKO, Alive, Tactiss, BiOs ) jusqu'à celui qui sera aligné ce soir ( Alive, Tactiss, AnThraX, Lockarth, Poseidon ), on pourra retenir la détermination de tous ces joueurs qui auront porté les couleurs de Vitality. Mais tout ça c'est du passé et l'unique présence d'AnThraX, seul joueur du premier roster console encore présent, l'atteste.

 

Celui qui est décrit par son ancienne structure comme un joueur qui « incarne la discrétion et la force tranquille de son équipe » a pourtant de quoi être ambitieux. En enregistrant les arrivées de Poseidon et Lockarth lors du récent Summer Challenge, les anciens Vitality Black ont passé un test qui s'est avéré concluant. Éliminant les Lucky7 et même les Vitality White sur leur passage, ils ont atteint la finale face aux BeGenius – l'équipe française la plus en forme du moment – et sont même parvenus à leur infliger un 5-6 lors de leur défaite ( 2-1 sur l'ensemble des Map ). A noter que l'équipe au Génie n'avait concédé jusque là seulement deux Maps durant la saison !

 

Une victoire ce soir serait donc symboliquement étrange puisque les ex-Vitality Black atteindraient finalement l'objectif qu'ils s'étaient donné tout en étant à la recherche d'une nouvelle structure ...

 


Une rencontre qui ne devait pas avoir lieu mais qui n'en reste pas moins importante :

On peut qualifier ce match de surprise puisqu'il ne devait pas avoir lieu à la base. C'est la scission des gBots qui a en effet libéré un spot pour la Year 2 Season 3 de Challenger League. Si certains comme Panix ( Vitality White ) avaient proposé sur Twitter l'idée d'un mini-tournoi entre les participants des petites finales des deux Opens Qualifiers, cela s'est vite estompé avec l'intervention de BK-201, le Head Admin de la Pro League qui rappelait à tout le monde que la Providence Team ( Eliminé par Vblack lors du premier Qualifier ) était parvenu à se qualifier lors de sa seconde tentative et que les iSELLPOWER ne sont plus au complet. ESL a de toute façon rapidement tranché en décidant que les deux troisièmes de ces fameux Opens Qualifiers ( WhatEver et les Ex Vitality Black, donc ) devraient s'affronter pour l'ultime place disponible. Comme quoi les petites finales ça peut toujours servir ...

 


Une compétition qui sourit aux équipes françaises :

La Challenger League pour Rainbow Six : Siege c'est ce que représente la Ligue 2 dans le Football. C'est LE seul accès au plus haut niveau qu'est la Pro League, d'ailleurs déjà bien fourni en structures françaises : Ares, Supremacy, Millenium et BeGenius ( soit la moitié des équipes engagées pour le titre mondial ). A noter que la Challenger League donna l'accès à l'étage supérieur aux Supremacy et BeGenius dès leur première participation.

 

Étant donné qu'il y a déjà les Vitality White ( qui seront désormais la seule équipe Rainbow de la structure à l'abeille ) et les AERA Esport pour cette saison, nous pourrions retrouver trois équipes françaises en Challenger League. Une performance qui exposerait une vérité écrasante : la domination de la France sur l'Europe en terme d'équipes engagées avec 7 écuries au plus haut niveau. Le second pays étant l'Allemagne ( 3 équipes ) suivi de la Russie, l'Italie, l'Espagne, la Finlande et le Royaume-Uni ( 1 équipe chacun ).